SUR LE REGISTRE DES COMPTES DE LA FABRIQUE DE LA CONFRERIE NOTRE DAME DU ROSAIRE DE BODILIS

retour

Ce registre commencé en 1740 a servi à la fabrique et ensuite jusqu'en 1840 environ occasionnellement aux diverses administrations qui se sont succédées pendant ces années. Je l'ai consulté parce que 2 de mes ancêtres ont été marguilliers de cette fabrique ("Compte tant en charge que décharge d'Honorables Gens Jean Roy du village de Mouster Paul et Charles Quermarec du lieu de Querdoncuff gouverneur estés à la Confrèrie du Saint Rosaire depuis la Saint Michel 1748 jusqu'à la Saint Michel 1749". Yves Kermarrec, son père a aussi été marguillier de cette fabrique et tous 2 ont été membres du corps politique de Bodilis). J'y ai surtout relevé l'anecdote ci-dessous (50 livres représentent une somme relativement importante : la valeur d'une bonne vache si l'on se réfère aux inventaires après décès de l'époque ; un domestique agricole gagnait à peine 50 livres dans l'année) :

 

"L'an 7 de la République Française une et indivisible le 19 prairial (soit le 7 juin 1799) environ 5 heures 75 minutes devant moi Allain Le Hir, agent municipal de la commune de Bodilis, canton de Plounéventer, département du finistère a comparu le citoyen Jacques Péron, chasseur de profession, demeurant au Quinquis sur la dite commune de Bodilis, lequel ayant pris la nuit dernière dans un piège une louve pleine laquelle s'était après avoir été prise, jettée avec le piège dans la rivière d'Elorn où elle s'est noyée, m'a présenté la dite louve que j'ai trouvée être de l'age d'environ 3 ans et être pleine d'environ 4 mois ; en conséquence comme il m'a déclaré vouloir toucher la prime de 50 livres accordée par l'article 2 de la loi du 10 messidor an 5 à tout citoyen qui représentera la tête d'une louve pleine, j'ai dressé le présent procès verbal au bureau municipal à Bodilis sous mon seing et celui du dit Jacques Péron auquel j'ai délivré copie ces jour, mois et an que devant."

SUR LA MEME PAGE MEMES PERSONNAGES

L'an 7... 14 messidor...(soit le 2 juillet 1799) 3 heures 75 minutes...

...ayant pris le 6 de ce mois 4 louvetaux et une louve dans le bois du Herlan sur la commune de Saint Thégonnec conjointement avec Thomas Picart du valon de Kerlaviou au dit Saint Thégonnec ainsi qu'il est justifié par certificat de l'administration municipale de Saint Thégonnec du 12 de ce mois, m'a présenté la dite louve qui m'a paru être de l'age environ 5 ans ainsi que les dits 4 louveteaux agés environ 1 mois..."

 retour